Notice: Undefined index: RECHERCHE_GLOBAL in /var/www/vhosts/pyramidefilms.com/inter/templates/distribution/index.php on line 113

Niels Arestrup

Films in our catalogue

Candidate (The)

When his party’s presidential candidate is struck down with an advanced case of cancer just prior to the presidential elections, Michel Dedieu is chosen to replace him. Only weeks before the deciding election, he and his closest advisors have precious (...)

Biography

Niels Arestrup est né à Montreuil, en 1949. Après avoir suivi les cours de Tania Balachova, il débute au théâtre de l’Atelier, en 1970 dans « Crime et Châtiment », dans la mise en scène d’André Barsacq. On le verra ensuite, notamment dans : « Hôtel Baltimore », mise en scène d’ Alexandre Arcady, « Gilles de Rais », mise en scène de Roger Planchon, « The Family » , mise en scène de Dereck Golby, « Haute surveillance », mise en scène de Claude Mathieu... En 1980 il joue « Platonov » d’Anton Tchékhov, auteur qu’il rencontrera souvent, avec : « La Cerisaie », mise en scène de Peter Brook , en 1981, « Les Trois sœurs », mise en scène de Maurice Bénichou, en 1988, « La Mouette », mise en scène d’ Andreï Konchalovsky, en 1992. Durant les années 80, il jouera également dans : « Don Juan », de Molière, mise en scène de Maurice Bénichou, « Mademoiselle Julie », avec Isabelle Adjani puis Fanny Ardant, « Fool for love », mise en scène de Andrés Voutsinas, « B 29 », au côté de Richard Berry, « Le radeau de la mort » , mise en scène de Hans Peter Cloos, « Sade concert d’enferts », mise en scène de Philippe Adrien. En 1988, il fonde l’école de théâtre « Le Passage » où il enseignera durant une dizaine d’années, parallèlement, en 1992, il prend la direction, pour trois saisons, du théâtre de La Renaissance à Paris, où il jouera « Le Misanthrope », mise en scène de Pierre Pradinas et où il mettra lui-même en scène et interprétera « Ecrits sur l’eau ». En 1993, il crée « Les Lettres à un jeune poète » de Rilke au théâtre de poche à Bruxelles puis au théâtre des Bouffes du Nord, à Paris... Depuis, il a joué dans : « La Musica deuxièm »e de Marguerite Duras, aux côtés de Fanny Ardant, mise en scène de Bernard Murat, « Qui a peur de Virginia Woolf ? » mise en scène de John Berry, « Copenhague », mise en scène de Michaël Blakemore , rôle pour lequel il a reçu le Prix de la critique du meilleur comédien en 1999, « Fernando Krapp m’a écrit cette lettre » et « A chacun sa vérité », toutes deux mises en scène par Bernard Murat, « Une nuit Arabe », mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia, « Phèdre », mise en scène de Jacques Weber. En 2001, il met en scène « X » d’après John Byrum, au théâtre Rive Gauche. Dernièrement , on a pu le voir dans « l’homme la bête et la vertu », mise en scène de J.C. Idée et dans « Quartett », mise en scène de Hans Peter Cloos... En 2005, il a repris, au théâtre La Bruyère, « Les lettres à un jeune poète », dans sa propre mise en scène. Parallèlement, il a développé sa carrière au cinéma et à la télévision, notamment dans : « Lumière » de Jeanne Moreau, « Si c’était à refaire » de Claude Lelouch, « La femme flic » d’Yves Boisset, « La dérobade » de Daniel Duval, « Le futur est femme » de Marco Ferreri.... Plus récemment dans : « La tentation de Vénus » d’Ivan Szabo, aux côtés de Glenn Close, « Le pique nique de Lulu Kreutz » de Didier Martiny, « Parlez-moi d’amour » de Sophie Marceau. En 2005, son rôle de père à la dérive dans « De battre mon cœur s’est arrêté » de Jacques Audiard lui vaudra le césar du meilleur rôle secondaire... Auteur, il a écrit pour le théâtre « Le temps des Cerises » en 2003 et « Les heures Blanches » en 2004. En 2006, il réalise son premier long-métrage : « Le Candidat », d’après le scénario qu’il a écrit et dans lequel il joue également.